Crédit immobilier : nouvelle loi Hamon sur l’assurance de prêt

loi hammon sur l'assurance emprunteurLa loi Hamon sur la consommation permettra bientôt de profiter d’un délai d’un an pour opposer à l’offre d’assurance de sa banque, un contrat alternatif moins cher.

Lorsque vous contractez un crédit immobilier, l’assurance emprunteur est exigée par la banque afin de garantir la continuité du paiement des échéances du prêt immobilier en cas de décès, perte d’autonomie, invalidité ou incapacité.

Cf article caution, hypothèque, assurance de prêt, comment s’y retrouver ?

Pour la grande majorité, les emprunteurs prennent sans vraiment se poser de question, et certainement par manque de connaissance sur ce sujet, l’assurance groupe proposée par leur banquier (souvent gérée par leur propre filiale assurances).

Le banquier se garde bien de dire à l’emprunteur qu’il peut, s’il le souhaite, passer par une délégation d’assurance de prêt souvent moins chère que l’assurance proposée par la banque.

Il faut donc, une fois que l’on a l’accord écrit de la banque, négocier l’assurance emprunteur. Il est important d’identifier l’offre la mieux adaptée, de décortiquer les garanties et comparer les contrats. Pour vous aider, n’hésitez pas à contacter ICF, courtier en crédit, qui pourra vous aider et vous proposer une délégation d’assurance de prêt.

N’hésitez plus et renseignez-vous rapidement car dès la sortie des décrets d’application de la loi Hamon, les emprunteurs pourront changer d’assurance jusqu’à un an après la signature d’un prêt immobilier.

Que vous soyez résidents ou non résidents, c’est le moment de modifier votre assurance de prêt. En effet, les expatriés ont eux aussi tout intérêt à être vigilants et profiter de la loi Hamon pour modifier leur assurance emprunteur.

Catherine Chaux

Réactions et commentaires

4 commentaires
  1. La loi Hamon devrait apporter un grand plus sur le marché des assurances pour le consomateur ! Il faut maintenant espérer une adaptation des banques et que celles-ci ne soient pas en recherche de lutte constante avec l’emprunteur vis-à-vis des garanties du nouveau contrat. Croisons les doigts !

  2. La loi Hamon permet effectivement à l’emprunteur de souscrire son contrat d’assurance de prêt auprès d’un organisme extérieur. Autre avantage : les contractants ont un an devant eux pour changer d’avis suite à la signature du crédit. Concrètement, ce dispositif aide les emprunteurs à trouver un contrat d’assurance de prêt incluant des garanties adaptées au profil du demandeur. Faire appel à un organisme d’assurance de prêt extérieur permet notamment aux personnes dites à risques – cancers, diabètes, hypertension,etc – d’obtenir une assurance pour leur crédit, ajustée à leur état de santé.

  3. C’est une nouvelle loi que les banques et les organismes de crédits ne devraient pas hésiter à exploiter, pour se rendre davantage plus flexibles aux besoins des consommateurs.

Ajouter un commentaire