Caution, hypothèque, assurance de prêt, comment s’y retrouver ?

caution, hypothèque, assurance de prêt Vous souhaitez acheter un bien immobilier en ayant recours à un prêt ?

Attention, lors de votre rendez-vous avec votre banquier soyez vigilant et faites bien la différence entre société de caution, hypothèque et assurance de prêt.

La garantie exigée par la banque :

Un prêteur qui vous accorde un crédit immobilier peut vouloir obtenir une garantie d’être remboursé.

Ainsi, lorsque vous souscrivez un prêt immobilier vous devez prendre une garantie.

Cette  protection permet à la banque de se faire rembourser le montant qu’il vous reste à payer en cas de défaut dans le paiement de vos échéances.

Il existe plusieurs types de garanties : la caution, l’hypothèque, le PPD (Privilège de Prêteur de Deniers), l’assurance emprunteur.

La société de caution :

La société de caution est un organisme partenaire des banques, spécialiste de la garantie des prêts immobiliers aux particuliers. L’organisme de caution se porte garant auprès de la banque du paiement de la dette contractée par l’emprunteur. Ce dernier règle les frais de garantie à la société de caution.

L’hypothèque :

Comme la société de caution, l’hypothèque est une garantie qui couvre le risque de l’emprunt auprès d’une banque.

Elle porte sur le bien immobilier que vous achetez grâce à l’emprunt contracté. Ainsi la banque garantit les fonds qu’elle vous prête et pourra si vous ne remboursez pas le crédit obtenir la saisie et la vente du bien hypothéqué.

Cette hypothèque doit être faite devant un notaire, elle donne lieu à une publication aux services de la publicité foncière et entraîne des frais pour l’emprunteur.

En cas de revente du bien avant la fin du crédit, il faudra alors obtenir une mainlevée de l’hypothèque entrainant des frais et le paiement de droits et taxes.

Le PPD – privilège de prêteur de deniers :

Le privilège de prêteur de deniers se rapproche de l’hypothèque. Il permet au prêteur d’être prioritaire sur les garanties prises sur le bien immobilier. Si le bien immobilier de l’emprunteur est saisi et vendu, le prêteur titulaire de ce privilège (donc la banque) pourrait être indemnisé en priorité.

Comme l’hypothèque, le privilège de prêteur de deniers doit être fait devant un notaire et les frais sont à la charge de l’emprunteur (son coût est moins élevé que l’hypothèque).

Ce privilège ne peut être utilisé que lorsque le prêt va servir à payer le prix d’achat d’une maison ou d’un appartement déjà construit ou d’un terrain. Il ne peut donc pas servir à garantir la partie du prêt qui finance à la construction de la maison.

Une fois la garantie mise en place via la société de caution ou l’hypothèque ou le PPD, vous devez maintenant souscrire à une assurance de prêt.

L’assurance emprunteur :

L’assurance d’un prêt immobilier est exigée par l’organisme prêteur. Cette assurance de prêt couvre en général les risques suivants :

Décès, maladie et invalidité (totale ou partielle).

La banque proposant le prêt immobilier peut aussi vous proposer une offre d’assurance.

Cependant, vous pouvez choisir librement l’établissement qui va l’assurer, et choisir d’opter pour une délégation d’assurance de prêt. Il faut bien entendu que le contrat d’assurance présente un niveau de garantie équivalent à celui proposé par l’établissement prêteur.

La délégation de l’assurance de prêt permet souvent de trouver des organismes moins chers que ceux proposés par les banques pour les mêmes conditions.

La loi Lagarde permet aujourd’hui de mettre en place une délégation d’assurance de prêt et donc de ne pas souscrire à l’assurance groupe proposé systématiquement par la banque.

Renseignez-vous bien, car ce sont des détails qui peuvent vous faire faire des économies non négligeables.

N’hésitez pas à contacter ICF, courtier en crédit, pour obtenir un devis d’assurance de prêt.

Catherine Chaux

Réactions et commentaires

2 commentaires
    • Contrairement à ce qui est écrit, l’assurance de prêt consenti par la banque est beau coup plus élevée que l’hypothèque notariale. EX un prêt de 80 000€ assurance banque 1800€ hypothèque 600€ et en cas de demande de main levée pour vendre avant la fin du prêt 400€. La banque ne l’indique jamais.

Ajouter un commentaire