Que faut-il penser du repli des bourses mondiales ?

Le mouvement baissier constaté sur l’ensemble des places financières mondiales depuis quelques jours est –il le signe avant-coureur d’un krach annoncé ou celui d’un mal nécessaire au regard des hausses ininterrompues des indices depuis quelques années ?

L’un des principaux paradoxes de cette baisse est que la majorité des indicateurs  économiques mondiaux sont aux verts et que les résultats des entreprises  sont conformes aux attentes des marchés.

Portés par cette réalité, les marchés n’ont cessé de monter sous couvert de réforme fiscale aux USA et de retour de la croissance en Europe.

Cependant, une crainte de retour de l’inflation aux Etats Unis plus rapide que prévu a engendré une envolée des rendements sur les emprunts d’état, ce que n’aiment pas les marchés financiers.

Rappelons juste que le retour d’une inflation maitrisée est souhaitable dans nos économies endettées.

Ce retour brutal de l’aversion aux risques  s’est traduit par une volatilité extrême caractérisée par l’ampleur de la baisse des indices et n’est pas à notre sens le signe d’une tendance durable.

La chute a d’ailleurs été surtout marquée aux Etats-Unis, zone sur laquelle nous ne sommes quasiment pas présents ayant estimé que ce marché était trop cher.

Nous continuons à rester prudents et vigilants au regard de ces à-coups, en gardant à l’esprit que notre stratégie est basée sur une optique  à moyen long terme de l’évolution des marchés et sur le respect de l’exposition aux risques de nos clients.

Guy Roos et Christophe Lenne

Réactions et commentaires

0 commentaires
Ajouter un commentaire