La maison du Chamarier

Dans cette série d’articles consacrés à ce projet exceptionnel à Lyon, je vous propose de revenir sur l’histoire de cette « maison ».

Lyon est une ville d’histoire et de patrimoine. Cette richesse culturelle lui vaut son classement au titre du patrimoine mondial de L’UNESCO.

Au cœur du périmètre UNESCO, la maison du Chamarier témoigne de huit siècles d’histoire.

Les fondements datent du 12ème siècle, avec la construction de l’enceinte canoniale et son ouverture au nord par la porte Froc. Cette porte défendait l’accès au cloître Saint Jean, et le Chamarier en avait la clé.

C’est au 13ème siècle que la maison du Chamarier est véritablement édifiée, accolée au mur d’enceinte.

Puis, pendant les 15ème et 16ème siècle, François, puis Charles d’Esteing, tous les deux chamariers, réalisent d’importants travaux d’aménagements et d’embellissements.

François d’Esteing souhaite faire de sa maison de fonction, une véritable œuvre d’art : Cour intérieure, escalier à vis, tour aux nombreux décors taillés dans la pierre, galeries ouvertes, fresques etc. Des éléments remarquables et qui en font la première maison Renaissance de Lyon, d’inspiration italienne.

Une magnificence digne des prestigieux visiteurs qui séjourneront pendant cette époque, et notamment la marquise de Sévigné.

A la révolution française, le quartier canonial est démantelé.

Au cours du 19ème siècle, la maison est transformée en logements, avec des commerces et des ateliers en rez-de-chaussée. Tout le quartier Saint Jean se paupérise, la maison du Chamarier aussi.

Depuis 1907 la maison est léguée à la ville de Lyon, et son état ne cessera de se dégrader. Le lieu est inoccupé depuis plus de 50 ans.

Dans le cadre du projet de réhabilitation retenu par la mairie, un Fab Lab sera dédié au patrimoine et à la connaissance : impressions 3D, nouvelles technologies, partage et travail collaboratifs et expérience interactive. Une dimension sociétale et humaine nouvelle, mais également des techniques de pointes pour la restauration comme la géothermie pour apporter chauffage et rafraichissement dans les appartements.

La maison du Chamarier poursuit son destin, et s’inscrit dans le 21ème siècle.

Après 8 siècles d’histoires, ce projet de réhabilitation offre une opportunité unique d’acquérir une partie de ce patrimoine Lyonnais, et d’avoir la satisfaction de participer à sa sauvegarde.

Ce Joyau du patrimoine du Vieux-Lyon est classé monument historique, et les futurs acquéreurs profiteront d’un avantage fiscal élevé, pour faire face aux coûts de réhabilitation.

Sur le même sujet, retrouvez le premier article en cliquant ici

Gérald Branche

Réactions et commentaires

0 commentaires
Ajouter un commentaire