Pinel 2018 : prorogation et recentrage

La loi Pinel a été prorogée jusqu’au 31 décembre 2021.

Encore 4 années pour profiter de ce dispositif de réduction d’impôts très attractif.

Recentrage sur les zones tendues

La défiscalisation Pinel sera limitée aux investissements réalisés sur les zones géographiques où la tension entre l’offre et la demande de logements est la plus forte.

Ces communes sont classées en zone A, A bis, et B1.

Les communes des zones B2 et C sont exclues du dispositif, pour les projets dont le permis de construire sera déposé après le 31 décembre 2017. Toutefois, certaines exceptions seront possibles sur décision des préfets de région.

Une certaine confusion en ce début d’année

Lors des discussions de fin d’année pour la préparation de la loi de finance 2018, le dispositif Pinel a été l’objet d’âpres discussions entre parlementaires. Certains auraient voulu la suppression pure et simple du dispositif, d’autres un recentrage encore plus strict, en écartant également les communes de la zone B1, parmi lesquelles on compte Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Toulouse, Nancy, Annecy, Dijon

La suppression de la zone B1 a fait l’objet d’un amendement, fort heureusement rejeté, même si on peut lire ici ou là, sur des blogs ou certains sites que la zone B1 est exclue du dispositif Pinel.

Rappel sur les principes de la loi Pinel :

La réduction d’impôts peut atteindre 21% du montant de l’investissement, dans la limite de 300.000 € par an (pour deux logements maximum), échelonnée sur 12 ans, selon la durée de l’engagement final de location : 12% sur 6 ans, 18% sur 9 ans et 21% sur 12 ans.

La réduction d’impôt Pinel peut donc atteindre 6.000 € par an, sauf limitation liée au plafonnement global des niches fiscales fixé à 10.000 € par an et par foyer.

Il faut être attentif au mécanisme du double plafonnement de la loi Pinel : 300.000 € de prix de revient global, et un maximum 5.500 €/m² de surface habitable.

Des plafonds de loyers et de ressources des locataires doivent être respectés selon les zones.

Prorogation, révision, restriction, amendement…. chaque année, le projet de loi de finance nous réserve des surprises et des sueurs froides.

Dans l’immédiat il est judicieux de profiter du Pinel 2018 pour investir et défiscaliser !

Nous sommes à votre disposition pour sélectionner les meilleurs programmes.

Gérald BRANCHE

ICF et Guy Roos à l’appui des entrepreneurs, retrouvez l’interview télévisée

Guy Roos, dirigeant du cabinet ICF, a été l’invité de l’émission « Start Up and Co » diffusée sur TLM.

Cette émission, animée par Jean Bergue, met en lumière les acteurs de l’économie lyonnaise.

Retrouvez le replay de l’émission :

Occasion à ne pas rater ! Possibilité d’investissement sur Montpellier

Vous êtes nombreux à rechercher des possibilités d’investissement sur Montpellier, pour vous constituer un patrimoine immobilier.

Ne cherchez plus ! Nous vous présentons une opportunité d’acquérir un lot en LMNP en résidence Etudiante sur le quartier très recherché de Parc Marianne à MONTPELLIER.

Voila quelques temps, nous vous avions présenté le programme CAMPUS MARIANNE pour lequel nous avions eu beaucoup de demande.

Ce nouveau programme MONDIAL PARC MARIANNE permet de combler la demande importante de logements dans la belle ville de Montpellier tout en proposant des solutions de défiscalisations très attractives.

Investir en LMNP c’est développer son patrimoine immobilier tout en profitant d’un rendement locatif non fiscalisé pendant plusieurs années par le biais des amortissements.

Nous sommes là pour vous accompagner dans toutes vos recherches, n’hésitez pas à nous contacter pour une étude personnalisée.

 

 

Hausse de l’indice de référence des loyers : La bonne nouvelle pour les investisseurs

L’année 2018 commence avec une bonne nouvelle pour les investisseurs sur le marché immobilier.

Chaque trimestre, l’INSEE publie le nouvel indice de référence des loyers (IRL), utilisé pour la révision des loyers des baux d’habitation depuis 2006.

Au quatrième trimestre 2017 l’indice s’élevait à 126.82 soit une évolution annuelle de 1.05%. L’an dernier, l’indice n’avait que très peu évolué  (+0.18%). Cette augmentation est la plus forte croissance depuis le deuxième trimestre 2013.

Retrouvez la publication de l’INSEE en cliquant ici 

Une bonne nouvelle donc pour l’investisseur qui va voir sa rentabilité boostée. Le marché immobilier offre donc de nouvelles et belles perspectives pour les années à venir. Notre métier consiste à vous accompagner au mieux tout au long de votre recherche immobilière. Pour cela nous sélectionnons rigoureusement les biens proposés et nous mettons tout en oeuvre pour satisfaire toutes vos attentes !

N’hésitez pas à nous contacter pour une étude personnalisée.

 

L’année blanche pour les nuls 😊

Suite à mon dernier article, certains lecteurs, qui ne m’en voudront pas pour ce titre un peu racoleur, m’ont fait remarquer qu’ils ne savaient pas en quoi consistait l’année blanche.

Alors avant de voir comment profiter de cette année fiscale un peu particulière, je vous propose de revenir sur les fondements et principes de cette transition fiscale appelée à tort année blanche.

La réforme du paiement de l’impôt sur le revenu :

La dernière année du quinquennat Hollande a été marquée par une volonté de réforme importante de l’impôt sur le revenu, ou plus exactement de son mode de recouvrement.

L’objectif affiché était de rendre l’impôt plus immédiat, plus flexible et adapté à la réalité des revenus et situations familiales. Certaines mauvaises langues pensent que d’autres objectifs, non avoués seraient de transférer le poids administratif du prélèvement, de limiter les impayés, et de réduire les coûts associés aux relances et procédures de recouvrement…

Le principe qui a été retenu, est la mise en place d’un prélèvement à la source, c’est à dire au moment du versement du revenu.

Prélèvement à la source dans la pratique

A compter du 1er janvier 2019, pour les salaires et revenus assimilés, l’impôt sera collecté par l’employeur ou l’organisme versant les revenus, selon un taux d’imposition fixé par l’administration fiscale.

Pour les indépendants, TNS, ou encore pour l’impôt sur les revenus fonciers, il reviendra au contribuable d’effectuer des acomptes mensuels (calculés par l’administration fiscale) sur la base des situations passées (pas de grand changement pour ceux qui avaient opté pour la mensualisation).

Pour aller un peu plus dans le détail, je vous proposerai un article dédié aux mécanismes du prélèvement à la source et des déclarations associées.

Année de transition avant le prélèvement à la source.

L’application effective du prélèvement à la source débutera à compter de janvier 2019.

Or, dans le fonctionnement actuel, chaque année, nous payons l’impôt sur le revenu de l’année précédente.

Ainsi en 2018, nous devrions payer l’impôt sur les revenus 2017, et en 2019 celui sur les revenus 2018. Alors pour éviter une année avec un double prélèvement, Bercy a prévu que les revenu 2018 ne seront pas taxés, et ne donneront pas lieu à prélèvement en 2019.

2018 sera donc une année de transition.

Attention, l’absence d’impôt n’est pas absolue, et certains revenus exceptionnels donneront lieu au versement d’un impôts en 2019, qui viendra s’ajouter à celui payé sur les revenus 2019. Sur ce sujet, je vous renvoie à mon article du 23 mars 2017

Alors si la plupart des revenus 2018 ne sera pas fiscalisée, nous n’échapperons pas pour autant à l’impôt sur le revenu en 2018, et il n’y aura pas de trêve ou d’année fiscale blanche.

Gérald BRANCHE