Quelles perspectives pour les marchés financiers ?

marchéQuel premier trimestre ! Voilà bien longtemps que nous n’avions vécu une telle envolée sur les marchés actions, notamment européens.

L’Europe à la fête

Au vu de la conjoncture économique toujours délicate en zone euro, il était pourtant difficile d’imaginer une telle envolée. Pourtant, les résultats sont bien là, grâce à une conjonction de planètes favorables, qui viennent se conjuguer pour donner un ciel radieux et sont à l’origine de cette envolée :

  • La chute de la devise européenne face au dollar ;
  • La forte baisse des matières premières, en particulier le pétrole ;
  • Le soutien massif de la Banque Centrale Européenne.

Rarement autant de signaux se sont conjugués pour créer une dynamique favorable. L’espoir d’une reprise est donc revenu sur l’économie européenne, dont les entreprises bénéficient directement de tous ces facteurs de soutien qui vont venir améliorer très sensiblement leur compétitivité à l’export, leurs couts de revient, et in fine leurs bénéfices.

Les marchés européens dans leur ensemble ont donc fortement progressé au cours de ce trimestre, rattrapant ainsi une partie de leur retard accumulé depuis la crise des subprimes en 2007.

Analyse prospective

Le rattrapage des marchés européens intervient bien après la reprise des autres économies.

Les Etats-Unis bénéficient désormais d’une économie florissante, avec un niveau de chômage au plus bas, une reprise de l’immobilier, et un PIB en croissance autour de 3%.

Les émergents et notamment la zone Asie conservent une très bonne dynamique, même si un ralentissement est en cours, notamment en Chine.

Ces marchés ont donc depuis quelques années déjà bénéficié de la reprise des places boursières. Restait l’Europe, dont le retard est encore loin d’être comblé, et qui conserve de ce fait encore une belle marge de progression.

Les Etats-Unis qui avaient bien progressé depuis plusieurs années, ont désormais atteint des niveaux de valorisation relativement élevés, et disposent donc d’une marge de progression plus réduite, d’autant que la forte hausse du dollar contre l’ensemble des devises ne les aide pas.

Quant aux émergents, la zone Asie reste sur un dynamique favorable, Inde et Chine en tête, et la Russie remonte, mais vient simplement combler une partie de la baisse accumulée par la crise ukrainienne.

On restera donc prudent pour l’avenir, puisqu’après une telle hausse, il est à prévoir des prises de bénéfices et davantage de volatilité sur les marchés. Cependant, en dehors de tout événement géopolitique non prévisible, et sous réserve de la résolution du cas grec, la dynamique favorable est toujours présente, ce qui nous permet de rester confiant à court terme sur une poursuite raisonnable de la progression des marchés.

Guy Roos

Réactions et commentaires

0 commentaires
Ajouter un commentaire