Notre vision : une crise politique plus qu’économique

La forte chute enregistrée vendredi sur les marchés financiers de la planète  laisse penser que la sortie du Royaume Uni de l’union Européenne relève d’une réaction systémique. Cependant, de nombreux acteurs économiques rappellent à juste titre que les principaux indices boursiers n’auront finalement sur la semaine perdus en moyenne que 0.5 %.

Alors peut-on réellement parler de crise systémique ?

D’un côté, nous entrons dans une période d’incertitude face à un événement dont le traitement est inconnu à ce jour, et pour lequel nous ne maitrisons pas encore toutes les conséquences.

Il est donc certain que la volatilité va persister dans les prochaines semaines sur les marchés financiers, dans l’attente du début des négociations de sortie  entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

Il va également falloir se méfier de l’effet domino, avec les velléités éventuelles d’autres pays de sortir de l’Union européenne.

D’un autre côté, nous sommes loin de la situation de 2008 avec la faillite de Lehmann Brother qui aura pointé du doigt les insuffisances du système financier, à ce jour traitées par les recapitalisations massives du secteur bancaire. Aujourd’hui, l’impact économique et financier du Brexit sera surtout supporté par les britanniques eux-mêmes…L’impact sur l’économie mondiale et sur la capacité bénéficiaire des entreprises ne nous semble pas justifier un mouvement de baisse massive des marchés actions.

Nous avons vendredi dernier assisté à un effondrement des actifs financiers principalement alimenté par la baisse des valeurs du secteur bancaire et du secteur de l’automobile.

Nous n’avons pour notre part jamais eu de gestion spéculative sur tel ou tel secteur ou marché.

A court terme, vos actifs vont être impactés à la baisse, mais la rigueur dans notre sélection de fonds et la connaissance des gérants de ces même fonds nous ont permis de construire des allocations à moyen terme que nous avons souhaité le plus faiblement volatile en fonction des niveaux de risques recherchés.

Il est certain que les mois à venir demanderons relecture régulière et précise des tendances des stratégies de marchés. Nous restons à ce titre prudent et attentif dans la gestion de vos avoirs.

En vous remerciant de votre confiance.

 

Guy Roos et Christophe Lenne

Réactions et commentaires

0 commentaires
Ajouter un commentaire