Bien comprendre comment fonctionne l’assurance-vie !

eldoradoAvant d’ouvrir un contrat d’assurance-vie il est important de bien en saisir le fonctionnement. C’est pourquoi je vous propose deux simulations chiffrées qui vous permettront de mieux comprendre le calcul de la taxation sur les contrats d’assurance-vie.

Il faut rappeler que la taxation ne s’applique que sur la plus-value et non sur le capital investi.

Nos simulations partent du postulat suivant :

Vous souscrivez un contrat d’assurance vie en fonds euros qui rapporte en moyenne 3% par an* net de frais de gestion et de prélèvements sociaux**. Vous effectuez un rachat total au bout de 8 ans (afin d’optimiser la fiscalité).

1ère simulation :

Un célibataire ouvre un contrat d’assurance-vie et place 10 000€.

Au bout de 8 ans, le capital acquis est de 12 667,70€*, soit un gain net de 2 667,70 €.

Pour un célibataire, l’abattement applicable au bout de 8 ans sur la plus-value est de 4 600€ :

  • donc pas de taxation à l’impôt sur le revenu (puisque la plus-value est en-deçà des 4 600€)
  • seule une imposition de 15,5% (prélèvements sociaux CSG/CRDS) sur la plus-value est prélevé sur le contrat chaque année**.

Ainsi, si vous placez 10 000€ sur un contrat d’assurance-vie qui rapporte 3% en moyenne, au bout de 8 ans vous pourrez racheter votre contrat pour un montant net de 12 667,70€.

2ème simulation :

Un couple marié verse 40 000€ sur son contrat d’assurance-vie.

Au bout de 8 ans, le capital acquis est de 50 670,80€*, soit un gain brut de 10 670,80 €.

Pour un couple marié, l’abattement applicable après 8 ans sur la plus-value est de 9 200 €.

Ainsi, la taxation à l’impôt sur le revenu s’applique sur la différence entre le gain et l’abattement soit ici 1 470,80 €.

  • Deux options pour calculer l’impôt à payer sur la plus-value :

–          le prélèvement forfaitaire à 7,5%, soit ici un impôt de 110,31€.

–          Ou la taxation à l’IR selon votre TMI (tranche marginale d’imposition) – par exemple, TMI à 30%, l’impôt sera de 441,24€.

  • Plus l’imposition de 15,5% (prélèvements sociaux CSG/CRDS) sur la plus-value prélevé sur le contrat chaque année**.

Ainsi, si vous placez 40 000€ sur un contrat d’assurance-vie qui rapporte 3% en moyenne, au bout de 8 ans vous pourrez racheter votre contrat pour un montant net de 50 560.49€ (en ayant opté pour le prélèvement forfaitaire de 7,5%).

 

Le placement sur un contrat d’assurance vie reste donc un eldorado fiscal et bénéficie en outre d’autres avantages, notamment successoraux.

 

*Les résultats présentés dans ces simulations sont fonctions des hypothèses de rendement retenues. Ces simulations ne constituent pas un engagement.

**Lorsque l’on ouvre un contrat d’assurance-vie en fonds euro les prélèvements sociaux (CSG-CRDS) de 15,5% sont prélevés à la source chaque année. En revanche lorsque l’on investit sur des UC (unités de comptes), les prélèvements sociaux sont prélevés lors de chaque rachat.

Catherine Mainand

Réactions et commentaires

0 commentaires
Ajouter un commentaire