Assurance vie : le paradoxe des fonds euros

Les rendements des fonds en euros au sein des contrats d’assurance vie poursuivent inexorablement leur baisse. Pourtant, malgré une fin annoncée, les performances des fonds euros sur 2015 restent en fait toujours attractives…

La baisse de rendement des fonds euros se poursuit…

Les fonds euros sont une spécificité française et ont pendant longtemps fait office de placement miracle. Une garantie en capital, donc pas de risque de perte, et des rendements qui tournaient autour de 4% ou 5% nets il y a encore quelques années, tel était le miracle de l’assurance vie à la française.

Mais aujourd’hui, avec des taux d’intérêt au plus bas, les capitaux collectés par les assureurs vont s’investir sur des obligations dont les rendements sont proches de zéro. Inutile d’espérer dans ces conditions obtenir des rémunérations mirobolantes lorsque l’on investit en fonds euros et que l’on bénéficie d’une coûteuse garantie sur le capital (les contraintes qui pèsent sur les assureurs pour assurer cette garantie sont en effet à la fois lourdes et coûteuses).

De fait, la moyenne de rémunération des fonds euros devrait se situer en 2015 autour de 2.25%, contre 2.54% en 2014.

…mais le rendement réel reste attractif

Pourtant malgré cette diminution régulière faciale, la réalité est en fait tout autre. En effet, avec une inflation quasi nulle, obtenir du 2.25% de rendement, soit 1.90% après prélèvements sociaux, reste extrêmement favorable. Et ce d’autant plus si l’on compare ce rendement à celui des livrets, LDD et autres produits bancaires du même acabit qui tournent autour de 0.75%.

Une participation aux bénéfices renforcée

Par ailleurs, la plupart des assureurs ont renforcé leur provision pour participation aux bénéfices, ce qui signifie en clair qu’ils ont doté leurs réserves afin de pouvoir améliorer les résultats lors d’années difficiles. On peut donc imaginer qu’à l’avenir la baisse des rendements devrait être amortie, tout au moins pour les meilleurs contrats.

Au final, certains tirent parfaitement leur épingle du jeu, et la concurrence entre assureurs pousse les rendements vers le haut, alors même que ces derniers souhaiteraient voir la collecte se réduire sur ce type de supports, c’est là tout le paradoxe. On citera entre autres l’excellent fonds euros du Groupe Apicil, au travers de son contrat Performance Absolue qui affiche encore un rendement net de 2.90%, ou encore le groupe Générali qui sort un remarquable 3.20% pour son fonds « boosté » Elixence, et 3.18% pour son fonds euro à base d’immobilier Euro Innovalia. On le voit, les fonds euros ne sont peut-être pas encore morts…

 

Guy Roos

 

Réactions et commentaires

0 commentaires
Ajouter un commentaire